ADS_RVB 

est plébiscité par :

logo_chassons
 

partenaires1
logo_ip_solution_small_translogo_c10LOGO_ALBRANS

aspco

 


L'Epreuve

Il s’agit d’un passage obligé avant la commercialisation de toute arme en Europe. Cette épreuve consiste à tirer dans le canon des munitions surchargées permettant d’éprouver les différentes parties du canon et de la bascule ou culasse.

Ces opérations sont effectuées par un organisme officiel qui s’appelle Banc d’épreuve.


En France, il s’agit du banc d’épreuve de Saint Etienne :

Banc d’épreuve des armes à feu

5, rue Méon

ZI Molina nord

BP 147

42004 Saint Etienne

Tel : 04 77 25 12 06

Fax :04 77 37 70 46


Des  munitions chargées à la poudres vives pour éprouver la chambre du canon, la pression arrivant très rapidement à son maximum avant que la charge de plomb ne soit avancée dans le canon .

Des munitions à poudre lentes pour éprouver la partie centrale du canon, la pression arrivant à son maximum lorsque la charge de plomb s’apprête à sortir du canon.

 

Quels renseignements trouve-t-on sur le canon marqués par le banc d’épreuve ?

- Le calibre

- La longueur de la chambre

- Le poids du canon

- Le type d’épreuve

- Le chockage

Attention : Toute arme dont le canon aura été modifié (la longueur de la chambre ou le poids auront changé ) devra impérativement repasser au banc d’épreuve.

Mais également toute arme qui aura été transformée pour changer de catégorie (exemple : de 4ème catégorie à 5ème catégorie pour les carabines semi automatiques ) devra également être ré éprouvée.

 

Les épreuves sont de 2 types :

- Simple : il s’agit de contrôler la résistance du canon à une pression de 900 BARS c’est à dire 900 Kg/cm².

- Supérieure : Il s’agit de contrôler la résistance du canon à une pression de 1200 BARS c’est à dire 1200 Kg/cm².

Les épreuves sont régies par des normes internationales auxquelles adhèrent certains pays (Normes C.I.P Commission Internationale Permanente) Les pays exportateurs ne travaillant pas sous ces normes voient leurs armes systématiquement éprouvées et marquées.  


Attention, on peut trouver sur certaines boites de cartouches la mention : « Pour arme éprouvé à 1200 bars », ce qui veut dire que c’est la pression destinée aux armes ayant subit une épreuve supérieure. Mais on voit notamment sur les boites de Sauvestre Magnum :  « Pour arme éprouvée à 1370 Bars », cela veut dire que la pression d’épreuve de 1200 Bars (supérieure) n’a pas été mesurée de la même façon.

 

En effet, on peut mesurer la pression grâce à 2 systèmes :

Le crusher :

Il s’agit d’une pastille de cuivre que l’on a étalonnée à l’écrasement sur les pression successives mesurables. A chaque pression correspond une mesure. Il ne reste plus qu’à faire s’écraser une pastille de cuivre dans un canon spécialement conçu pour cela et après le passage de la charge et de la pression, de mesurer l’écrasement pour le comparer aux pastilles étalon et ainsi déterminer la pression qu’elle a subit.

Le piezzo electrique :

Le système est beaucoup plus récent. Il consiste à faire vibrer du quartz avec la pression exercée contre les parois de la douille .

Il est beaucoup plus précis et les 1200 Bars Crusher équivalent au 1370Bars Pizzo.

 

Les poinçons d' épreuves dans les différents pays :

epreuve_france

Epreuve France

epreuve_allemagne

Epreuve Allemagne

epreuve_belgique

Epreuve Belgique

epreuve_italie

Epreuve Italie

epreuve_autricheEpreuve Autriche

epreuve_espagne

Epreuve Espagne